épisode 2 : toujours pareil

L'équipe B du coach Dominique JONARD se déplaçait chez nos voisins de Neuillt le Réal. La rencontre, initialement prévue en couvert, se déroulait au stade de Neuilly étant donné les conditions climatiques printanières.

Après un accueil chaleureux de nos hôtes neuillyssois et la composition des équipes, les hostilités pouvaient démarrer par les triplettes avec 2 scores diamétralement opposés puisque le triplette présidentielle Xavier BUSSEROLLES-Jean-Luc BATON-Bruno GAILLARD s'imposait rapidement à 4 pendant l'équipe du coach Dominique JONARD-Stéphane GRIFFET-Jean LEVY s'inclinait rapidement à ...4.

Les doublettes démarraient donc sur un score de parité. Là encore, la doublette présidentielle Xavier BUSSEROLLES-Jean-Luc BATON s'illustrait en jouant parfaitement bien pour infliger une fanny à leurs adversaires. Peu de temps après, désillusion de la doublette Stéphane GRIFFET-Bruno GAILLARD qui n'arrivait pas à dépasser les 3 points. Plus serrée fut la troisième rencontre et la doublette Dominique JONARD-Jean LEVY arrivait à s'imposer à 7.

Menant 3 à 2 avant les têtes-à-têtes, tous les espoirs étaient permis d'autant plus que le coach Dominique JONARD montrait la voie en s'imposant rapidement à 1 : 4 à 2.

Mais notre trésorier Bruno GAILLARD, en petite forme, chutait lourdement à 2 : 4 à 3

Puis notre président Xavier BUSSEROLLES montrait également le chemin à suivre en s'imposant à 7 : 5 à 3

Qui allait nous apporter le point décisif ?

Pas Stéphane GRIFFET qui, malgré une bonne résistance, échouait à 8 : 5 à 4.

Pas Jean LEVY qui, dans une partie serrée, chutait sur une dernière frappe manquée à 11 : 5 à 5.

Restait à Jean-Luc BATON de nous apporter le point décisif et de réaliser un triplé personnel. Dans une partie d'un très bon niveau et à l'enjeu crucial, les deux joueurs allaient se pousser dans leurs derniers retranchement à 12 partout. Et sur la dernière mène, l'estomac de notre homme a gargouillé et Jean-Luc s'inclinait à 12.

Victoire finale des hommes de José MOREIRA sur le score de 6 à 5 ; score qui commence à devenir maudit pour notre équipe. Comme d'habitude, après une légère désinfection du gosier, un repas amical fût fort apprécié par nos troupes.

De joyeux pétanqueurs Chevagnois  

Neuilly le Réal - Chevagnes